Catégorie : Bureau d’études

05 Juil 2016
Design_Tracker

La success story du Tracker wl21

Grande nouvelle, le Tracker wl21, détecteur de micro-fuites à destination des professionnels, est commercialisé depuis le mois de mai, et nous sommes heureux de vous en faire part. Il vient d’être présenté en première mondiale au salon HydroGaïa…

tracker wl21 fuitexpert

À l’initiative de ce projet, Alex Gaspar, expert reconnu en amélioration des rendements des réseaux d’eau potable et gérant de la société FUIT’EXPERT, fait breveter un système technique de détection de micro-fuites d’eau potable.
Ces micro-fuites, véritables cauchemars des plombiers, sont très difficiles à diagnostiquer en raison de l’insensibilité des compteurs d’eau aux tout petits débits.

En faisant appel à IDEACT, il souhaite démontrer l’efficacité de son système pour ensuite le présenter, dans un premier temps, aux artisans plombiers et, dans un second temps, à tous les experts en habitation pouvant être confrontés à la fuite d’eau comme les syndic, les assureurs… voire même les particuliers eux-mêmes pour un diagnostic ou une preuve pour les assurances.

Ce projet n’a duré que 12 semaines mais a concentré l’ensemble des étapes du processus de création IDEACT, indispensables à l’aboutissement d’un tel projet :
– L’élaboration du cahier des charges en collaboration avec le client,
– La réalisation d’un premier démonstrateur pour tester et valider la faisabilité du concept,
– La mise en forme des architectures techniques possibles afin d’évaluer leurs potentiels (ergonomiques notamment),
– La recherche créative et design,
– Le développement et la finalisation technique du concept retenu,
– Enfin, la réalisation d’un prototype pour les dernières validations avant la mise en production du produit et sa présentation sur le marché.

design fuitexpert

Grâce à cette innovation, Alex Gaspar a obtenu plusieurs récompenses :
•    une médaille d’Or avec félicitations du Jury au concours mondial des inventions de Genève,
•    le Prix de l’INPI avec mention au concours Lépine de Paris
•    une médaille d’Or, prix industriel Areva-Melox au concours Inventech de Jonquières.

Trophee_SEM_EauMetropoleInnovation

 

 

Et, autre grande nouvelle, et pas des moindres, Alex Gaspar a reçu hier, 4 juillet 2016, le Trophée Eau Métropole Innovation de la Société Eaux de Marseille, qui récompense les projets innovants des TPE et PME dans le domaine de l’eau et du développement durable.

Toute l’équipe IDEACT souhaite une belle commercialisation à FUIT’EXPERT, et une longue vie à Tracker wl21 !!!

09 Oct 2015

L’impression 3D chez IDEACT

IDEACT est équipée de machines d’impression 3D depuis maintenant 2 ans. Deux années durant lesquelles cet outil est devenu un élément clé du processus de conception IDEACT.

Comment cela fonctionne ?

Les imprimantes 3D fonctionnent sur un principe simple : le dépôt de fins fils plastiques en fusion les uns sur les autres, couche après couche, jusqu’à obtenir un volume.
Employée depuis plusieurs dizaines d’années dans l’industrie (prototypage), cette technologie n’a cessé d’évoluer au point d’être de plus en plus utilisée pour la fabrication de pièces fonctionnelles. Aujourd’hui, cette technologie se démocratise et certaines machines sont même accessibles pour les particuliers.

Les machines Uprint SE et Uprint SE Plus utilisées par IDEACT sont des machines professionnelles, extrêmement fiables, qualité fondamentale pour un outil utilisé quasi quotidiennement. Contrairement à du matériel grand public, la définition (précision des pièces), les matières ainsi que les volumes possibles sont différents. Il est important de préciser cette distinction car les machines IDEACT permettent d’obtenir des modèles et des prototypes fonctionnels, durables, stables et précis en ABS de façon à s’approcher le plus possible de pièces injectées.

Quelques caractéristiques du matériel IDEACT :

– Format de fabrication : 203mm x 203mm sur une hauteur de 152mm
– Deux résolutions possibles : 0.254mm et 0.330mm
– La possibilité de choisir parmi 9 couleurs différentes (rouge, noir, vert, orange, bleu, blanc, jaune, gris, ivoire)
 

L’intégration au processus design

La phase de design englobe de nombreuses étapes de recherche : fonctionnelle, esthétique, ergonomique…
Autant de phases durant lesquelles l’impression 3D peut soutenir le processus créatif. En effet, obtenir les pièces quelques heures après les avoir dessinées permet au designer de valider ses choix. Il peut ainsi contrôler l’esthétique globale de ses créations, leurs volumes, leurs ergonomies…

C’est aussi un formidable outil de communication pour IDEACT avec ses clients, qui peuvent eux-même s’en servir avec leurs propres clients, collaborateurs, ou actionnaires. La présentation d’un projet ne se fait plus seulement au moyen de visuels (dessins, images numériques…) mais est parfois accompagnée de pièces physiques. Pièces que le client peut manipuler et tester à sa guise afin de valider le concept et le fonctionnement du mécanisme.

En bref, l’impression 3D appliquée à la phase design permet non seulement de valider les options prises mais aussi de tenter de nouvelles choses. Le designer peut oser des formes, des assemblages ou des décompositions de pièces inédites qui auraient été trop longues à fiabiliser par les moyens classiques (sous-traitance).

impression3D_exemple1

L’intégration au développement produit

Déjà très utile dans les phases créatrices, l’impression 3D l’est d’autant plus dans le développement d’un produit.
Cette étape est nécessaire pour transformer le concept d’un designer en un produit industrialisable.

L’ensemble des contraintes (mécanique, industrialisation, coût de production…) doit être pris en compte s’il ne l’a pas été dans la phase design. Le projet est amené à évoluer selon les techniques de production envisagées, les résistances mécaniques souhaitées, le montage etc…

C’est en particulier durant cette étape du projet que la qualité de finition des machines utilisées par IDEACT est importante. La finesse du fil déposé (254 microns) permet d’obtenir des pièces très précises dans une matière plastique couramment utilisée en injection (ABS). Les pièces ont donc une géométrie et une résistance mécanique proche d’une pièce industrialisée, ce qui permet les validations suivantes :

– Emboitement de pièces,
– Cinématique d’un assemblage,
– Déformation,
– Résistance mécanique,
– …

impression3D_exemple2

L’impression des pièces permet donc de corriger ou de faire évoluer une pièce si une erreur est identifiée, rapidement et en totale autonomie.

L’impression 3D est devenue indispensable dans le processus IDEACT et accompagne le projet de la phase créative à la finalisation d’un produit. Véritables outils de validation, les imprimantes 3D permettent à l’équipe de designers et d’ingénieurs de développer des produits plus rapidement en envisageant des solutions plus audacieuses pour répondre aux besoins de ses clients.

IDEACT continue néanmoins à faire appel à des sous-traitants pour la production de pièces (prototype de présentation, pièces techniques,…). En effet, certaines technologies de prototypage, permettant d’obtenir des propriétés spécifiques, restent le domaine de sous-traitants spécialisés comme la stéréolithographie (très haute précision, qualité de surface, pièces transparentes), le frittage de poudre (pièce en polyamide) ou encore la fusion laser (pièces métalliques).

24 Sep 2015

Profilblock©, pur produit de la méthode Idéact

Profilblock©, pur produit de la méthode Idéact

Philippe Vadcard – responsable du projet Profilblock© chez Idéact nous en dit plus sur le process de création.

Quelle était la demande initiale de votre client ?

Le projet défini par Profilmar était d’apporter une solution anti-effraction innovante aux utilisateurs de rideaux métalliques, le but étant de ralentir au maximum le temps de découpe afin d’augmenter le délai d’intervention après le déclenchement des alarmes.
Ce nouveau système de sécurité devait être facile à monter sur des fermetures existantes sans géner les opérations d’enroulement.
Au final, nous avons dépassé les espérances de notre client.

Quelles ont été vos méthodes de travail ?

Pour ce type de produit innovant, nous appliquons une méthode classique qui débute par 2 temps forts :

  1. Une étude des enjeux afin de bien définir les caractéristiques du produit à réaliser. Ici, nous avons analysé les problématiques de sécurité rencontrées par les utilisateurs de rideaux métalliques. En parallèle, il était important de connaître les points faibles des outils contre lesquels nous devions les prémunir. Nous avons donc étudié toutes les défaillances possibles des tronçonneuses thermiques en nous rapprochant des services après-vente (SAV) des fabricants.
  2. Des séances de créativité avec la société Profilmar d’où se sont dégagés plusieurs concepts destinés à être affinés, prototypés puis testés. Certains n’ont pas dépassé le stade de l’ébauche, d’autres ont été poussés jusqu’aux bancs de test en situation.

Nous avons d’abord exploré des solutions à base de matériaux qui retardaient plus ou moins fortement le temps de la découpe, jusqu’à finalement nous rendre compte que nous étions capable de mettre au point un système qui la rendrait totalement impossible.eclate_profilblock_collage.19332

Nous avons donc fini par élaborer un produit allant au-delà des intentions premières de Profilmar : le système Profilblock©.
C’est pour nous et pour notre client une très grande satisfaction.

De manière générale, qu’apporte Idéact à ses clients ?

Les séances de créativité que nous animons entre nos équipes et celles de nos clients sont toujours très fructueuses en ce qu’elles catalysent les énergies et l’inventivité. Les forces de travail se multiplient, se complètent et fusionnent, et chacun donne le meilleur de lui-même.
Ces séances permettent de gagner un temps précieux en lançant des process pas nécessairement aboutis dont nous tirons de nombreux enseignements. Ajouté à cela, nous apportons notre expertise dans la méthodologie de conception de nouveaux produits.

Par exemple, c’est Idéact qui a élaboré les bancs de test des différents projets de renforts.
Notre savoir-faire a été également déterminant dans le domaine de la conception mécanique afin de faire en sorte que le Profilblock© puisse être fabriqué en France et rester compétitif, ce qui est très important pour nous.
Nous avons aussi pris en charge la création de la notice complète du produit via notre département design graphique.
Au final, entre l’élaboration du cahier des charges et la présentation du produit commercialisable au salon professionnel Equip’baie en novembre 2014 à Paris, il s’est écoulé un an et demi, ce qui est relativement court.

27 Avr 2015

IDEACT double sa capacité d’impression 3D

product_shot_2

Après une expérience de plus d’un an avec la machine d’impression 3D (UPrint). IDEACT décide de renforcer sa capacité à produire des pièces en faisant l’acquisition d’une seconde machine.

L’imprimante UPrint SE Plus est la grande sœur de la machine acquise en décembre 2013. Elle possède les mêmes fonctionnalités, avec trois innovations majeures en plus:

–          Un plateau plus grand pour imprimer des pièces plus imposantes
(203mm x 203mm sur une hauteur de 152mm)

–          La possibilité de choisir parmi 9 couleurs différentes
(rouge, noir, vert, orange, bleu, blanc, jaune, gris, ivoire)

–          Deux résolutions possibles : 0.254mm et 0.330mm

 

Véritable outil pour la phase de développement de nos produits, l’impression 3D s’est aussi avérée être un support performant dans la phase de recherche design et ergonomique.

La dernière année écoulée a donc été pour IDEACT l’occasion d’internaliser la création de prototype et de renforcer significativement sa démarche créative et technique.

 

L’acquisition de cette seconde machine permettra à IDEACT de poursuivre son élan vers la recherche de performance au service de ses clients.